Partager l'article

Les Troupes de marine ont 400 ans

Texte : Clémentine Hottekiet- -Beaucourt

Publié le : 29/08/2022 - Mis à jour le : 30/08/2022.

  • Mémoire

Les Troupes de marine fêtent cette année leurs 400 ans d’existence. Depuis 1622, une histoire riche entre Marine nationale et armée de Terre.

Composante de l’armée de Terre, les Troupes de marine ont pour vocation le service outre-mer et l’étranger. Fortes de plus de 17 000 marsouins et bigors, elles représentent aujourd’hui environ 15% de l’armée de Terre et comptent 26 régiments stationnés sur 4 continents. Historiquement spécialistes de l’amphibie pour le service hors métropole, les Troupes de marine fournissent une capacité stratégique de la France autour du globe.

Le saviez-vous ?

D’où viennent les surnoms de marsouins et bigors ?

En 1856, à la création des fusiliers marins, les soldats de Troupes de marine sont exemptés de service à bord des navires. Les marins les comparent alors aux marsouins, des cétacés suivant les bateaux. Quant au surnom de bigor, remontant au milieu du XIXe siècle, il est un diminutif de bigorneau. Les artilleurs en héritent à l’époque où ils tiennent les batteries côtières et s’y accrochent comme les bigorneaux à leur rocher.

Créées en 1622 par le cardinal de Richelieu, les Troupes de marine appelées « les Cent compagnies ordinaires de la mer » étaient à l’époque destinées à la constitution de l’empire colonial français, menant des expéditions ultramarines. Sous l’autorité du ministère de la Marine, les soldats d’infanterie et d’artillerie de marine étaient envoyés à l’étranger mais également en métropole où ils se sont illustrés lors des combats du village de Bazeilles en 1870 dans les Ardennes. Les 31 août et 1er septembre, les marsouins et bigors déployés pour la première fois en métropole au sein de la « division bleue » ont remarquablement résisté jusqu’à la dernière cartouche. Commémorée tous les ans à Fréjus, ville de garnison des Troupes de marine, cette bataille est devenue le fondement de leurs valeurs, leur symbole, leur fête d’Arme.

Rattachées en 1900 au ministère de la Guerre, elles sont chargées des missions outre-mer puis en 1958 elles deviennent une division de l’armée de Terre, sous le nom de troupes d’outre-mer. En 1961, un décret supprime l’appellation des troupes d’outre-mer et la remplace par celle de Troupes de marine, qui rappelle l’origine de l’arme.

Contrairement aux autres armes, les Troupes de marine n’ont pas de saint patron : elles s’adressent à Dieu le Père dont on dit qu’il a « créé la coloniale ». D’où leur cri de ralliement « Et au nom de Dieu, vive la coloniale ! ».

Ces experts outre-mer ont recruté significativement des autochtones issus des possessions coloniales jusqu’en 1960, acquérant une ouverture d’esprit, une faculté d’adaptation et une aptitude à nouer des contacts avec les populations locales. Aujourd’hui, l’ensemble de ces valeurs et savoir-être contribuent à entretenir des liens privilégiés avec de nombreux pays alliés dans le cadre d’entraînements conjoints.

En 2022 les Troupes de marine fêtent leurs 400 ans. Des festivités auront lieu à Fréjus les 31 août et 1er septembre lors des commémorations de Bazeilles, rappelant cette longue histoire : inauguration du musée des Troupes de marine, démonstration de matériel aux arènes de Fréjus, concert de la Musique des Troupes de marine, cérémonie commémorative des combats de Bazeilles et des 400 ans d’existence, dépôt de gerbe au mémorial de l’armée noire, repas de la famille coloniale...

Cette année, la compagnie d’honneur sera constituée d’une section du 2e régiment d’infanterie de marine et d’une section du bataillon de fusiliers marins Détroyat pour rappeler le lien qui unit la Marine nationale et l’une des plus anciennes armes. .

À lire aussi

Au centre, on recueille et on analyse des données sensibles : connaissance de l’adversaire, du milieu d’engagement…

Zoom sur

Ce lien privilégié et officiel, permet à la Nation d’exprimer sa reconnaissance aux militaires engagés.

Tim vous explique