Partager l'article

Capitaine Aude

« Mes compétences au service de mon pays »

Texte : Clémentine HOTTEKIET-BEAUCOURT

Publié le : 12/07/2022 - Mis à jour le : 01/10/2022.

  • Réserve

Diplômé de l’École du Louvre et docteur en histoire de l’art, le capitaine Aude® est spécialiste en patrimoine et archéologie militaires. Réserviste, elle met ses compétences au service de l’armée de Terre en analysant les collections au sein de la Délégation au patrimoine de l’armée de Terre (Delpat). Une précieuse collaboration.

Capitaine, vous êtes expert de collections au sein de la Délégation au patrimoine de l’armée de Terre. Quelle est votre mission ?

Mon travail  consiste à inventorier et à étudier le patrimoine culturel, et en ce moment plus particulièrement les sculptures, que possède l’armée de Terre. Étant le seul docteur en histoire de l’art français spécialiste en patrimoine militaire, ma charge de travail est conséquente. Je fais des constats d’oeuvres et d’objets, les authentifie, les analyse et lance des recherches pour en savoir plus. Je suis les oeuvres dans leur processus de restauration, en lien avec des restaurateurs et des conservateurs militaires et civils.

Comment qualifiez-vous le patrimoine dans l’armée ?

Ce patrimoine militaire très dense, allant de la peinture à la sculpture en passant par l’architecture, l’armement, les uniformes, etc., va du XVIIe siècle à nos jours, et porte avec lui de très belles histoires qui font notre richesse. Il est très peu étudié alors qu’il est partout : il s’agit souvent de trophées d’armes, de représentations de batailles ou de personnages qui sont passés par la carrière militaire.

Le patrimoine a un rôle à jouer, notamment comme composante des forces morales : savoir d’où l’on vient, comment nos anciens ont évolué, aide à comprendre le présent mais aussi la construction psychologique et morale du combattant. Il véhicule des valeurs fortes et des modèles pour s’accrocher quand c’est difficile.

Pourquoi s’engager comme réserviste au sein de l’armée de Terre ?

J’ai décidé peu avant la fin de mon doctorat de m’engager comme réserviste au sein de l’armée de Terre afin de mettre mes compétences patrimoniales au service de mon pays. Ses valeurs me portent. Honneur, abnégation, cohésion et dépassement de soi. J’aime me dépasser tant sur le plan intellectuel que physique : je n’oublie pas que je suis militaire et je me maintiens en forme pour rester opérationnelle.

Je sers mon pays en mettant à sa disposition mes compétences, mais je reçois aussi en retour. Être militaire m’apporte des codes, des traditions et une culture qui me permettent de mieux comprendre la spécificité du patrimoine que j’étudie. Je me consacre toujours à ma mission avec un grand plaisir. Être réserviste, c’est s’engager pour son pays tout en continuant d’exercer son activité première. Le patrimoine est ma passion, et l’armée est pour moi une vocation.

À lire aussi

Édito du général Jean-Marc Chatillon, commandant la formation de l'armée de Terre.

Le mot du chef

Au régiment du service militaire adapté de Guyane, l'adjudant Mikaël dépeint une mission pleine de sens.

Portraits

Fabien Galthié a passé une semaine avec le XV de France en immersion chez les légionnaires.

L'armée de Terre vue par...